LA CROIX: FOLIE POUR LES HOMMES MAIS SAGESSE POUR DIEU
Karlen 1
Artiste: Karlen Varderesyan

Le Christianisme, c’est quoi au juste?  Croire en Dieu, croire en Jésus-Christ, croire aux deux?  Et quels changements apporte une telle foi dans la vie de ceux qui se disent chrétiens?  Voyez-vous, croire en Dieu et en son Fils éternel et unique, Jésus-Christ, c’est d’abord reconnaître que nous ne pouvons pas vraiment connaître Dieu par nos propres moyens.  Même le plus fort sentiment de l’existence de Dieu qu’on peut nourrir au fond de soi-même ne suffit pas pour nous assurer cette connaissance.  Même l’observation de la nature, qui nous crie à haute voix qu’un Etre tout puissant et éternel a mis en oeuvre le dessein extraordinairement complexe de l’univers, n’y suffit pas.  Lorsqu’on cherche à connaître Dieu par ses propres moyens, on bute toujours sur une impuissance à l’appréhender, à le connaître, et encore plus à lui parler, à communiquer dans la confiance avec lui.  Pour cela, il faut qu’Il descende lui-même vers nous, il faut qu’Il prenne lui-même l’initiative.  Or, l’initiative la plus parfaite qu’Il ait prise à cet égard a été de s’incarner, c’est-à-dire de venir sous une forme humaine parfaitement reconnaissable vivre au milieu de nous dans la personne de Jésus-Christ.  Il s’agit bien sûr d’un événement historique hors du commun, totalement unique.  Pourtant, cet événement avait bien été annoncé à de nombreuses générations de croyants auparavant.  On le comprend clairement lorsqu’on lit l’AncienTestament (écrit plusieurs siècles avant la venue sur terre de Jésus) et ensuite les évangiles, qui racontent la mission de Jésus-Christ sur terre afin que ceux qui les lisent voient bien en lui le Messie promis qui a réalisé tout ce qui avait été écrit d’avance à son sujet.  Plus on étudie ce rapport, plus on est conforté dans cette foi.  Mais ce qui frappe le plus, dans les évangiles, c’est que la mission de Jésus a eu comme point central une mort infâme, ignoble: être crucifié sur une Croix et abandonné de tous, même de Dieu.  Alors là, beaucoup se disent que ce n’est pas possible: si Dieu est vraiment le Père éternel de Jésus-Christ, il n’a pas pu laisser se passer une chose pareille.  Ou alors il a été impuissant à empêcher un tel désastre.  Dans ce cas il ne peut pas être vraiment un Dieu tout puissant, digne du nom de Dieu,   cela n’a pas de sens.  Et pourtant…  Encore une fois si nous lisons attentivement les écrits de l’Ancien Testament, nous comprendrons que la mission de Jésus n’a pas été de venir imposer artificiellement le règne de Dieu sur terre en imitant les exemples des despotes et tyrans de son temps, opprimant les hommes et les femmes par la violence.  Sa mission a été au contraire de donner sa vie pour ses disciples, afin de payer pour eux le prix qu’ils devaient à Dieu et n’auraient jamais pu payer par eux-mêmes.  La mort qu’ils auraient dû subir, c’est lui qui l’a subie a leur place.  Son retour à la vie trois jours plus tard, dont ses disciples ont témoigné au risque de perdre leur propre vie devant les tribunaux humains qui les jugeaient, c’est  la nouvelle vie qu’il leur accorde, délivrée du pouvoir de la mort.  C’est ce que l’apôtre Paul appelle dans sa première lettre aux chrétiens de Corinthe “la folie de la Croix”: pour certains en effet c’est une folie – vous vous rendez compte: Dieu qui devient homme en son Fils  éternel et bien-aimé pour devenir la victime d’hommes cruels et insensibles?…  Mais Paul ajoute que ce qui aux yeux des hommes paraît une folie a en fait  été la manifestation de la sagesse de Dieu, la réalisation parfaite de son plan de salut.  Ce salut aurait-il pu être possible si le prix de la réconciliation entre Dieu et les hommes n’avait pas été payé à cent pour cent?  Et si Dieu avait suivi les idées et les désirs des hommes cruels et égoïstes pour accomplir leur salut, pensez-vous que ce plan aurait réussi?  Non, il fallait bien la folie de la Croix pour ce faire.  Et c’est en ce message du don parfait de Dieu aux hommes de tous temps et de toutes conditions que croient les vrais chrétiens: il n’y a qu’un seul médiateur  parfait entre Dieu et les hommes: Jésus-Christ, et pour le connaître et tirer un bénéfice de cette médiation, il vous faut venir à la Croix.  Car c’est là, et nulle part ailleurs, qu’il a accompli l’oeuvre de rédemption qui vous sauve de votre condition de créature aliénée de lui et donc autrement perdue.  Sa mort, c’est la mort de votre nature de péché, qu’il a prise sur lui. Et sa résurrection, c’est la vie nouvelle qui devient la vôtre quand vous êtes greffés en lui par une foi vivante.

L’Évangile est vraiment une bonne nouvelle pour ceux qui croient, car ils n’ont plus à craindre la mort. Même si leurs ennemis les tuent, ils  ne doutent plus qu’ils ont accès à la vie éternelle grâce au don de Jésus-Christ, grâce à cette Croix qui est à la fois leur salut et le fondement de leur vie nouvelle.

Eric Kayayan
MON DERNIER ARTICLE
LE DÉCALOGUE 2
LE DÉCALOGUE 1
QUE TON RÈGNE VIENNE
BATIR UN MONDE NOUVEAU
SAUVÉS PAR GRÂCE
Transhumanisme 1
LA CRISE IDENTITAIRE
AVEC OU SANS CHUTE?
LA FORCE DU MENSONGE
PRÉVENIR POUR SAUVER
TENDRE L’AUTRE JOUE
CRISE DE LA MORALITÉ
JÉSUS ET L’HISTOIRE
QUE TON REGNE VIENNE
ISRAEL ET LES NATIONS
DESTIN OU PROVIDENCE
UN MONDE EN DÉRIVE
AVEC OU SANS CHUTE?
L’HOMME NOUVEAU
JUGER OU NE PAS JUGER?
PRÊCHER L’ÉVANGILE
LE RETOUR DU CHRIST
LA FORCE DU MENSONGE
QUI FAUT-IL BLAMER?
LA FOI DE L’ATHÉE
Précédent
Suivant
  • Foi & Vie Réformées QUI SOMMES-NOUS
    Foi et Vie Réformées est une association Loi 1901, dont l’objet est le suivant: la promotion et la diffusion, en priorité en France et dans le monde francophone, de la foi...
    lire la suite
  • SUIVRE FOI & VIE RÉFORMÉES
    Recevoir par e-mail les dernières publications de Foi et Vie Réformées :

Nous utilisons des cookies sur notre site

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'installation des cookies destinées à la diffusion de podcasts, vidéos et autres messages pertinents au regard de vos centres d'intérêts.