NE DEVEZ RIEN A PERSONNE, SI CE N’EST DE VOUS AIMER LES UNS LES AUTRES

images (2)Ne devez rien à personne, si ce n’est de vous aimer les uns les autres, car celui qui aime les autres a accompli la loi.  Par cette exhortation l’apôtre Paul poursuit l’enseignement qu’il adresse aux chrétiens de Rome dans une longue lettre vers l’an 57 après Jésus-Christ.  Au début du chapitre 13 il vient de leur parler de la relation d’obéissance qu’ils doivent avoir vis-à-vis des autorités publiques (en l’occurrence celles de l’empire romain, avec à sa tête un païen notoire, l’empereur Néron) tout en spécifiant que le rôle de l’État, quelle que soit sa forme et quelle que soit la personne placée à sa tête par Dieu lui-même, est « d’être au service de Dieu pour ton bien », ce qui bien entendu a d’innombrables répercussions sur la juste compréhension du rôle de l’État.  Dans ce cadre, Paul vient aussi de souligner (au v. 7) la nécessité de payer les impôts et taxes dues : Rendez à chacun ce qui lui est dû : la taxe à qui vous devez la taxe, l’impôt à qui vous devez l’impôt, la crainte à qui vous devez la crainte, l’honneur à qui vous devez l’honneur.

Puis il ajoute illico: Ne devez rien à personne, si ce n’est de vous aimer les uns les autres, car celui qui aime les autres a accompli la loi.  Le lien avec les phrases précédentes est important à saisir: de même que taxes et impôts doivent être payés à qui de droit, il est nécessaire de s’acquitter de ses dettes dans les termes convenus.  Paul ne dit pas qu’il ne faille jamais s’endetter, mais que les dettes contractées doivent être dûment honorées. Bien évidemment ceci n’est possible que par une approche responsable du niveau d’endettement auquel on se soumet.  En revanche, la dette envers autrui qu’on n’a jamais fini de payer, c’est l’amour que l’on doit à son prochain.  Or, spécifie-t-il, cet amour se manifeste par l’obéissance aux commandements de la Loi qu’il énumère en ajoutant (v. 10): L’amour ne fait pas de mal au prochain : l’amour est donc l’accomplissement de la loi.

A une époque où l’on abuse du mot « amour »  – souvent même chez les chrétiens – en le divorçant de la loi donnée par Dieu à son peuple, il est nécessaire de relire avec attention ce passage: L’amour ne fait pas de mal au prochain : l’amour est donc l’accomplissement de la loi.  Dans une dispensation marquée par le péché congénital à tout être humain, par une  propension innée à faire du mal aux autres, les commandements de la loi établissent les normes de l’amour dû au prochain en défendant justement ce qui fait du mal aux autres.  Nous devons donc entendre de manière répétée ces commandements dans leur formulation négative (« tu ne feras ou ne diras pas ceci ou cela ») car seule cette pédagogie divine peut nous conduire vers la compréhension positive de ce qu’est véritablement l’amour du prochain (« tu aimeras ton prochain comme toi-même » selon la parole de Jésus-Christ dans Matthieu 22:39).

Mais, pour revenir à la question des dettes contractées, on ne peut s’empêcher d’étendre l’enseignement de Paul à la vie des nations, des pays dont l’endettement astronomique – à commencer par ceux qui passent pour les plus puissants et les plus riches – menace directement l’existence quotidienne de centaines de millions de personnes dans notre monde contemporain.  La création et l’utilisation d’une monnaie virtuelle, qui ne vaut que par la confiance collective – somme toute subjective, intéressée et manipulatrice – qu’un certain nombre d’acteurs lui accordent, a fait basculer la plus grande partie de notre monde dans un univers d’endettement quasi irréparable.  Dans certains cas (comme celui de la Grèce) il n’y a nul doute que le fait de ne pas payer de taxes ou d’impôts là où ils étaient dus, n’a fait que précipiter la crise.  Le huitième commandement : Tu ne déroberas pas a sans doute été allègrement transgressé par de nombreux  individus et groupes, mais bien plus encore par les états et les institutions financières, et cela  à un degré probablement jamais atteint dans l’histoire de l’humanité.  Se rend-on compte de la haine du prochain manifestée par la fraude sur la monnaie, et par les instruments du crédit manipulés de la sorte?  Ce ne sont que les répliques modernes des faux poids et des fausses mesures dénoncées dans l’Ancien Testament (comme dans Deutéronome 25:13-16 ou Michée 6 :10-11).  Mesurés à l’aune de cette parole si simple de la Bible, ils manifestent en effet une haine radicale de l’autre, qui conduit à le précipiter vers la ruine, immanquablement suivie de formes variées d’esclavage.  A cet égard, le sage conseil du livre des Proverbes (22 :26) demeure aujourd’hui comme hier d’une actualité brûlante pour tous: Ne sois pas parmi ceux qui prennent des engagements, parmi ceux qui se portent garants pour des dettes; si tu n’as pas de quoi payer, pourquoi prendrait-on ton lit de dessous toi?

Pour celui qui prie selon la prière enseignée à ses disciples par Jésus-Christ : « Remets-nous nos dettes comme nous les remettons à nos débiteurs » seule la remise par Dieu de la dette de nos fautes commises envers lui et envers notre prochain  – car Christ a pleinement payé pour nous notre dette sur la Croix –  nous permet de commencer une vie nouvelle au cours de laquelle il nous devient possible de véritablement comprendre et de mettre en pratique cet enseignement libérateur : Ne devez rien à personne, si ce n’est de vous aimer les uns les autres, car celui qui aime les autres a accompli la loi.

Eric Kayayan
MON DERNIER ARTICLE
LE DÉCALOGUE 2
LE DÉCALOGUE 1
QUE TON RÈGNE VIENNE
BATIR UN MONDE NOUVEAU
SAUVÉS PAR GRÂCE
Transhumanisme 1
LA CRISE IDENTITAIRE
AVEC OU SANS CHUTE?
LA FORCE DU MENSONGE
PRÉVENIR POUR SAUVER
TENDRE L’AUTRE JOUE
CRISE DE LA MORALITÉ
JÉSUS ET L’HISTOIRE
QUE TON REGNE VIENNE
ISRAEL ET LES NATIONS
DESTIN OU PROVIDENCE
UN MONDE EN DÉRIVE
AVEC OU SANS CHUTE?
L’HOMME NOUVEAU
JUGER OU NE PAS JUGER?
PRÊCHER L’ÉVANGILE
LE RETOUR DU CHRIST
LA FORCE DU MENSONGE
QUI FAUT-IL BLAMER?
LA FOI DE L’ATHÉE
Précédent
Suivant
  • Foi & Vie Réformées QUI SOMMES-NOUS
    Foi et Vie Réformées est une association Loi 1901, dont l’objet est le suivant: la promotion et la diffusion, en priorité en France et dans le monde francophone, de la foi...
    lire la suite
  • SUIVRE FOI & VIE RÉFORMÉES
    Recevoir par e-mail les dernières publications de Foi et Vie Réformées :

Nous utilisons des cookies sur notre site

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'installation des cookies destinées à la diffusion de podcasts, vidéos et autres messages pertinents au regard de vos centres d'intérêts.