LA COURSE VERS L’ÉTERNITÉ

Les rythmes souvent effrénés de notre vie moderne sont devenus une norme dans nos sociétés occidentales qui adulent la poursuite d’objectifs souvent mesurés en termes de quantité et non de qualité: plus de quantité doit être obtenue en toujours moins de temps: courir toujours plus vite et obtenir davantage, tel semble être l’idéal de nombre de nos contemporains. Il faut constamment remporter la course contre la montre, comme dans les films à suspense.  Peut-être que notre société pense annuler ainsi les effets du temps qui passe, éviter le vieillissement, et se donner l’impression d’avoir atteint l’éternité par ses propres moyens, par ses techniques de pointe.  Ce qui n’est qu’une vaine illusion.

Ecoutez ce que disait à ce propos un sage de Jérusalem, appelé l’Ecclésiaste, il y a trois mille ans déjà.  Cet homme à la recherche de la sagesse énumère ses grandioses réalisations pour en arriver à la conclusion suivante: J’ai considéré l’ensemble de mes réalisations, et toute la peine que je m’étais donnée pour les accomplir.  Et je me suis rendu compte que tout est dérisoire: autant courir après le vent.  Il n’y a aucun avantage à tout ce qu’on fait sous le soleil.  Courir comme un dératé dans la vie, à quoi cela sert-il en effet?  Au temps de la civilisation gréco-romaine, les individus les plus admirés étaient sans doute les athlètes du stade, ceux qui couraient le plus vite ou lançaient le disque le plus loin. Les meilleurs ne recevaient pas une médaille, d’ailleurs, mais une couronne de laurier, qui signifiait la même chose: ils avaient remporté la victoire.

L’apôtre Paul, dans les lettres qu’il adresse aux jeunes églises qui commencent à se multiplier au sein de l’empire romain, emploie volontiers la métaphore de la course.  Cependant pour lui, le but à atteindre n’est pas une gloire passagère ou l’adulation des foules, mais tout simplement l’éternité véritable, celle d’une vie en communion parfaite avec le Seigneur Dieu, le créateur de toutes choses. Par exemple, au chapitre trois de sa lettre aux chrétiens de la ville de Philipe, en Macédoine, il écrit: Pour moi, je n’estime pas avoir saisi le prix.  Mais je fais une seule chose: oubliant ce qui est derrière moi, et tendant toute mon énergie vers ce qui est devant moi, je poursuis ma course vers le but pour remporter le prix attaché à l’appel que Dieu nous a adressé du haut du ciel dans l’union avec Jésus-Christ.  Aux chrétiens de la ville de Corinthe, en Grèce, il écrit aussi à propos de l’appel que Dieu lui a adressé d’annoncer l’Evangile: Ne savez-vous pas que, sur un stade, tous les concurrents courent pour gagner et, cependant, un seul remporte le prix?  Courez comme lui, de manière à gagner.  Tous les athlètes s’imposent une discipline sévère dans tous les domaines pour recevoir une couronne, qui pourtant sera bien vite fanée, alors que nous, nous aspirons à une couronne qui ne se flétrira jamais.  C’est pourquoi si je cours, ce n’est pas à l’aveuglette, et si je m’exerce à la boxe, ce n’est pas en donnant des coups en l’air. Je traite durement mon corps, je le maîtrise sévèrement, de peur qu’après avoir proclamé la Bonne Nouvelle aux autres, je ne me trouve moi-même disqualifié.   Courir, oui, certes, mais vers quel but?

A sa manière, Paul répond à l’Ecclésiaste qui posait les bonnes questions, tout en cherchant anxieusement une réponse satisfaisante: toutes nos activités ne prennent de sens apaisant et ne nous donnent de véritable jouissance que lorsqu’elles sont placées sous le signe d’une course vers l’éternité, sur les traces de celui qui l’a obtenue pour nous par sa course vers la Croix et la résurrection, Jésus-Christ.

Eric Kayayan
MON DERNIER ARTICLE
QUE TON RÈGNE VIENNE
BATIR UN MONDE NOUVEAU
SAUVÉS PAR GRÂCE
Transhumanisme 1
LA CRISE IDENTITAIRE
AVEC OU SANS CHUTE?
LA FORCE DU MENSONGE
PRÉVENIR POUR SAUVER
TENDRE L’AUTRE JOUE
CRISE DE LA MORALITÉ
JÉSUS ET L’HISTOIRE
QUE TON REGNE VIENNE
ISRAEL ET LES NATIONS
DESTIN OU PROVIDENCE
UN MONDE EN DÉRIVE
AVEC OU SANS CHUTE?
L’HOMME NOUVEAU
JUGER OU NE PAS JUGER?
PRÊCHER L’ÉVANGILE
LE RETOUR DU CHRIST
LA FORCE DU MENSONGE
QUI FAUT-IL BLAMER?
LA FOI DE L’ATHÉE
Précédent
Suivant
  • Foi & Vie Réformées QUI SOMMES-NOUS
    Foi et Vie Réformées est une association Loi 1901, dont l’objet est le suivant: la promotion et la diffusion, en priorité en France et dans le monde francophone, de la foi...
    lire la suite
  • SUIVRE FOI & VIE RÉFORMÉES
    Recevoir par e-mail les dernières publications de Foi et Vie Réformées :

Nous utilisons des cookies sur notre site

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'installation des cookies destinées à la diffusion de podcasts, vidéos et autres messages pertinents au regard de vos centres d'intérêts.