RÉFORMÉS ILLUSTRES: VALENTIN CONRART (1603-1675)

par Maxime Georgel

Le cardinal Richelieu est celui que l’histoire a retenu comme fondateur de l’Académie française. Mais quand nous regardons de plus près l’histoire de cette noble institution, nous retrouvons un nom qui revient à chaque étape de sa fondation, avant même que Richelieu n’intervienne. Il s’agit de Valentin Conrart.

Des rencontres informelles

Valentin Conrart n’était pas un expert des langues anciennes. Il se mit en effet trop tard à l’étude pour les maîtriser parfaitement. Mais il étudia en profondeur l’italien, l’espagnol et, bien sûr, le français.

Son amour pour les lettres le poussa à réunir chez lui, une fois par semaine, dès 1629, une dizaine d’hommes de lettres qui seront le noyau de ce qui deviendra l’Académie Française : son cousin Antoine Godeau, Jean Ogier de Gombauld, Philippe Habert, Claude Malleville, François Le Métel de Boisrobert, Jean Desmarets de Saint-Sorlin, Nicolas Faret, Paul Pellisson. Le cardinal Richelieu entendit parler de ces réunions et s’en inspira dans son désir de renforcer la cohérence de la langue française par son projet d’Académie Française.

La rédaction des statuts

Valentin Conrart est donc l’initiateur de ce projet par ces réunions informelles. Mais il fit plus pour l’Académie Française : ce fut en effet lui qui rédigea les statuts et les lettres patentes de cette institution en 1634.

Le premier secrétaire perpétuel

Les premiers membres de l’Académie sont les quelques personnes que Conrart réunissait chez lui auxquelles se rajoutent 13 personnes, Richelieu étant le protecteur. Mais quand vient le moment de choisir un secrétaire perpétuel, c’est encore le même nom qui revient.

Il devint donc le premier secrétaire perpétuel de l’Académie et Richelieu, malgré le protestantisme de Conrart, le maintint dans cette fonction jusqu’à sa mort.

Le réformé et l’homme de foi

Étonnamment, Conrart écrivit peu. Boileau dira même, dans son Épître première « j’imite de Conrart le silence prudent ». Mais il nous a toutefois laissé, en bon réformé, une versification en français des Psaumes de David ainsi que d’autres passages de la Bible. En effet, un soucis central de la Réforme protestante a été de rendre accessible à tous la Bible, qu’elle considère comme Parole de Dieu. Il ne faut donc pas se contenter du latin, mais la proclamer dans la langue du peuple et l’ancrer dans les mémoires par la musique et les vers. Voici, par exemple, la versification de Luc 2:29-30 par Conrart, qui est encore chantée aujourd’hui et que l’on retrouve dans les recueils À Toi la Gloire :

Laisse-moi désormais,
Seigneur, aller en paix ;
Car, selon ta promesse,
Tu fais voir à mes yeux
Le salut glorieux
Que j’attendais sans cesse :

Salut qu’en l’univers
Tant de peuples divers
Vont recevoir et croire,
Ressource des petits,
Lumière des Gentils,
Et d’Israël la gloire.

 

 

Eric Kayayan
MON DERNIER ARTICLE
LE DÉCALOGUE 2
LE DÉCALOGUE 1
QUE TON RÈGNE VIENNE
BATIR UN MONDE NOUVEAU
SAUVÉS PAR GRÂCE
Transhumanisme 1
LA CRISE IDENTITAIRE
AVEC OU SANS CHUTE?
LA FORCE DU MENSONGE
PRÉVENIR POUR SAUVER
TENDRE L’AUTRE JOUE
CRISE DE LA MORALITÉ
JÉSUS ET L’HISTOIRE
QUE TON REGNE VIENNE
ISRAEL ET LES NATIONS
DESTIN OU PROVIDENCE
UN MONDE EN DÉRIVE
AVEC OU SANS CHUTE?
L’HOMME NOUVEAU
JUGER OU NE PAS JUGER?
PRÊCHER L’ÉVANGILE
LE RETOUR DU CHRIST
LA FORCE DU MENSONGE
QUI FAUT-IL BLAMER?
LA FOI DE L’ATHÉE
Précédent
Suivant
  • Foi & Vie Réformées QUI SOMMES-NOUS
    Foi et Vie Réformées est une association Loi 1901, dont l’objet est le suivant: la promotion et la diffusion, en priorité en France et dans le monde francophone, de la foi...
    lire la suite
  • SUIVRE FOI & VIE RÉFORMÉES
    Recevoir par e-mail les dernières publications de Foi et Vie Réformées :

Nous utilisons des cookies sur notre site

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'installation des cookies destinées à la diffusion de podcasts, vidéos et autres messages pertinents au regard de vos centres d'intérêts.